📖5 – La pyramide rouge (Les Chroniques de Kane 1/3) – Rick Riordan

Étant déjà une grande fan de Percy Jackson et ses dérivées, j’ai naturellement fini par m’intéresser à cette saga qui se concentre sur la mythologie égyptienne. Désireuse de rafraîchir mes connaissances dans ce domaine, j’ai lu le premier tome de cette série en ne sachant à quoi m’attendre. Je dois dire que je ne suis pas déçue !

Un parti pris narratif intéressant

Tandis que Percy Jackson emporte ses lecteurs avec une narration à la première personne du singulier, restant dans les canons de la littérature jeunesse, Rick Riordan a décidé d’opter pour une tout autre méthode pour cette saga-ci. C’est d’ailleurs un peu déroutant sur les premiers paragraphes le temps de s’habituer. 

En effet, bien que la narration soit principalement à la première personne du singulier, elle prend le ton du récit restitué que de l’aventure vécue à l’instant T. Si la saga est nommée « Les CHRONIQUES de Kane », ce n’est pas pour rien ! Carter et Sadie se partagent en effet un dictaphone dans lequel ils relatent leurs aventures… et ils se le disputent souvent. On assiste donc à des changements de chapitres qui vont de pair avec un changement de point de vue à chaque fois que l’un chipe le dictaphone à l’autre. 

Cette technique, très immersive, à l’avantage de donner l’impression de se faire raconter une histoire. Bien que je ne sois pas du tout adepte des livres audio, je ne peux m’empêcher de penser que ce roman doit être agréable à écouter. 

Une mythologie qui conserve ses mystères

Dans l’imaginaire occidental collectif, l’Égypte a toujours été synonyme de mystères et d’étrangetés. La mythologie égyptienne, contrairement à ses homologues gréco-romaine et celtique, possède ce manteau de magie. La pyramide rouge rend parfaitement justice à cette ambiance pleine de magie, mais aussi de secrets qui entourent cette mythologie. 

Comme à son habitude, Rick Riordan arrive à vulgariser et à rendre accessible à son lectorat (rappelons-le, assez jeune) une mythologie très riche et complexe. Même en tant qu’adulte, la lecture est très agréable grâce à sa plume fluide, mais aussi instructive. Moi qui voulais me revoir mes connaissances sur cette mythologie sans passer par la case « bouquinage universitaire », je suis plus que ravie ! 

Les personnages-dieux sont très intéressants. On pourrait les qualifier de personnages « gris » : ni bons ni mauvais. De fait, le texte n’est pas foncièrement manichéen, bien au contraire ! 

On ressent, en tant que lecteurs et que passionnés de mythologie, un véritable respect pour ces anciennes croyances, pour ce peuple antique, mais aussi pour les textes anciens. Mes connaissances en la littérature égyptienne sont très limitées, mais comme pour toutes mythologies, plusieurs versions d’une même histoire existent… et Rick Riordan en rend compte. Que c’est agréable de lire un roman où l’auteur a fait un effort de recherche avant ! 

Les Chroniques de Kane : une pâle copie de Percy Jackson ?

Absolument pas ! Avant d’entamer ma lecture, j’avais justement cette appréhension : comment Rick Riordan allait-il réussir à se renouveler alors qu’il s’inscrit dans la même veine ? 

N. B. : Ne jamais sous-estimer un auteur.

L’auteur, bien que partant avec des éléments de bases tout à fait similaires, a réussir à créer une toute intrigue avec de nombreux autres ressort. Chapeau bas ! Cela me donne aussi bon espoir pour sa saga Magnus Chase et les dieux d’Asgard qui est centrée sur la mythologie nordique. 


En bref…

Un roman jeunesse totalement accessible pour les adultes, très agréable à lire avec un monde à couper le souffle.

⭐⭐⭐⭐


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s